SEJOUR EN REVERMONT
 Du 20 au 26 mai, nous avons fait le plein d'oxygène, de très beaux paysages et de poulsard (cru local) ou de vin de paille, dans les premiers contreforts du Jura.
 Samedi, nous arrivons au camping "Les Bordes" (le bout du monde) à St Lothain où 4 cabanes nous attendent.
 Il y a : "la caverne de l'Ours" qui abrite Bernard, Gigi et Alain, "la chambre des Dames" où logent Nadine et Toshiko, "le tipi de la Tribu" avec le clan Mourrut et  enfin "l'atelier des Canuts" pour nos amis lyonnais.
 Après l'installation, nous gagnons la salle du gîte pour l'apéritif et le dîner.
 Dans la journée, l'équipe "Ours Rude 2" a visité Poligny, quelques photos de notre paparazzo préféré illustrent cette balade.
 Visite de Poligny, reportage d'Alain.


Meuh !
 Dimanche, nous laissons les voitures et empruntons le GR59 qui passe devant le gîte et abordons la première difficluté du parcours : la grimpette du bois Touille qui  nous élève de 100m en 750m, presque du 15%. Après la traversée du bois, nous descendons sur Passenans où certains repèrent déjà les caves et gagnons le château de  Frontenay. Puis, nous traversons Frontenay et nous dirigeons vers le château de la Sauge près duquel nous pique-niquons. La remontée vers le bois Touille est  heureusement plus douce, mais la descente est rude.
 Lundi, départ en voiture pour Beaume-les Messieurs, un des "musts" de notre programme. Photo traditionnelle au bord de la Seille. Puis nous empruntons le sentier  qui nous conduit au fond de la "reculée". Magnifiques jeux de cascades sur les rochers couverts de mousses. Pendant que le groupe grimpe sur la falaise, Bernard  retourne à  la voiture  avec Toshiko, un peu fatiguée. Nous retrouvons les hardis  grimpeurs à la Croix de Suchot. Ce bevédère qui offre un splendide spectacle sur la  vallée et le  village de  Beaume. La journée se termine par un apéro champêtre orchestré par Ours Rude 2.
 Mardi, nous partons pour Nevic-sur-Seille vers le Pont Espagnol. A près avoir longé la rivière, une rude montée nous attend (comme chaque jour, en fait), nous  atteignons le plateau, où la famille de Ravaillac s'était réfugiée. Nous descendons sur Lavigny et prenons le chemin du retour en slalomant entre les chenilles qui  pendent des arbres, suspendues  à leur fil.
 Mercredi, départ pour Ménétrux-en-Joux d'où nous descendrons lentement, par un chemin ombragé, vers le lit du Hérisson,
 Au coeur de la région des lacs, le Hérisson prend sa source au Saut Girard. Ce torrent,  formé des eaux des lacs de Bonlieu et d'Ilay, suit un parcours de 3,7 km pour  un dénivelé de 805 m et offre pas moins de 31 sauts et 7 cascades. Nous remontons le long du torrent, de cascade en cascade, jusqu'à la Fromagerie. Puis retour vers  Ménétrux-en-Joux par un sentier très accidenté.
 Jeudi, départ pour Port-Lesney, petite ville au bord de la Loue, où nous laissons les voitures. Encore une grimpette pour atteiendre la forêt puis un agréable  cheminement forestier jusqu'au belvédère qui domine la vallée de la Loue. Un randonneur-poête a affiché  le fruit de son inspiration sur des arbres. Puis nous  redescendons dans la vallée et nous gagnons Arc-et-Senans et la Saline Royale, qu'Alain ira visiter. Le reste du groupe préfère visiter la terrasse du café le plus  proche.
 Vendredi, nous partons garer les voitures à Ménétru-le-Vignoble (Quel nom interessant...!). Pour une fois, le sentier va dans le sens de la descente (le bonheur!),  mais  c'est  pour mieux remonter de l'autre côté. Sur les pentes, le vignoble de Château-Chalon s'étale au soleil. Nous remontons pour emprunter la voie romaine qui  nous  mène  à Château-Chalon, perchée sur son éperon. Nous traversons la ville où la fontaine permet de se rafraichir. Arrêt pique-nique à l'ombre, puis retour à  travers  les  vignes sous le cagnard. Nous visiterons une cave à Château-Chalon avant de rentrer. Après cette rude journée, nous apprécions le Crémant du Jura pour  ce  dernier  apéritif.

Retour à l'accueil